Cookies " de la mort qui tue"…

Publié le par Léa

… Et ce n’est pas moi qui le dit ! C’est ma sœur, et vu son expérience en matière de cookies, vous pouvez la croire !



Un peu de retard sur ce blog, quelques recettes en attentes mais l’été est chargé alors je prends mon temps.



Revenons à nos moutons, à nos cookies. Ces petites choses sont vraiment délicieuses, croquantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur, pleines de chocolat… une vraie gourmandise remplissant le cahier des charges de la petite sœur.

Ils sont un peu particuliers car contrairement à la majorité des cookies – et des recettes que j’ai pu essayer – le beurre est fondu et la farine compète, de la T110 pour être précise… bref curieux et amoureux des cookies (ou pas d’ailleurs, je ne suis pas fan mais je ne refuse jamais d’en croquer un !) ne passez pas votre chemin, ils sont très convaincants croyez-moi !

 

Cookies de la mort qui tue (recette de Alton Brown):

Pour une vingtaine de cookies et quelques gourmands !

- 150 g de beurre demi-sel

- 200 g de farine complète

- 1 cuillère à soupe rase de bicarbonate de soude

- 40 g de sucre blanc

- 150 g de sucre de canne

- 1 œuf

- 1 cuillère à soupe de lait

- 1 cuillère à café d’extrait de vanille

- Du chocolat, beaucoup de chocolat (au moins 200g d’un mélange de chocolat au lait, blanc et noir pour moi, des restes de tablettes grossièrement concassées… bien meilleur que les pépites vendues une fortune !)

 

Faire fondre le beurre à feu doux.

Mélanger et tamiser la farine et le bicarbonate de soude, réserver.

Verser le beurre fondu dans un grand saladier et ajouter les sucres. Mélanger à la cuillère en bois jusqu’à ce que l’appareil soit homogène.

Ajouter l’œuf, le lait et l’extrait de vanille, mélanger à nouveau.

En plusieurs fois, verser le mélange farine/bicarbonate en veillant à bien mélanger et à ne pas laisser de traces de farines.

Finalement, ajouter le chocolat, mélanger.

La pâte obtenue est assez « molle », la déposer au frais pendant au moins une demi-heure (voire au congélateur si vous êtes pressés).

Pendant ce temps, préchauffer le four à 190°C.

Déposer du papier sulfurisé sur vos plaques de cuisson. Former des petits tas de la taille d’une balle de golf et les aplatir avec la paume de la main. (je cuis les cookies par 8 car ils s’étalent à la cuisson, attention !)

Enfourner pour une dizaine de minutes jusqu’à ce que les cookies soient dorés. Les sortir – même s’ils sont encore mous, c’est normal – et les laisser refroidir sur une grille.



… Patienter ou pas, chacun ses goûts mais chauds comme froids, ils sont géniaux

Quant à la conservation, je ne peux pas vous donner d’indications au-delà de deux jours car ici, il n’en reste jamais : c’est un signe non ?

Publié dans Sucré

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maya 08/12/2010 18:24


T'es cookies de la mort qui tue (j'aime beaucoup le nom!) sont excellent! Par contre, comment fais tu pour les garder aussi épais en dehors du four?! Les miens sont exactement pareil dedans, mais
une fois sortis... CATASTROPHE ! Ils deviennent tout raplapla! Mais la recette est excellente!
Bonne soirée.
Maya


yo 15/08/2009 18:53

grande fan de cookies je suis!!! mais les tiens contiennent trop d'ingrédients qui n'existent pas chez nous... alors je savoure des yeux... c'est déjà ça!
a+

sacha 15/08/2009 16:20

Désolée ce n'était en aucun cas personnel mais la cuisine et en particulier la patisserie sont riches en adjectifs et superlatifs plus aguicheurs par leurs noms gourmands que celui de mort et tuerie !!!!sans rancune ..
Sacha

sacha 15/08/2009 10:53

Certainement hyper bon mais je trouve la dénomination POUR CE COOKIE idiote !la mort qui tue ??? c'est pour le fun/FRIME ou c'est pour une recette à l'arsenic ? Perso que POUR le nom je n'ai plus envie d'y gouter dommage ...
Sacha

Léa 15/08/2009 11:30


Et bien moi et mes cookies te remercions ! En fait, j'ai utilisé ce nom non pas pour la "frime" mais simplement car ma petite soeur, à qui ces biscuits étaient destinés, les appelle comme cela...
rien d'autre. Après "nom frimeur" ou pas, ils sont vraiment bons, c'est l'essentiel !


Sophie 15/08/2009 10:40

c'est clair, ils ont l'air terribles !!!!!